Faits divers

Incendie de la rue Erlanger à Paris : le témoignage de la mère d’une victime fait froid dans le dos

© Google maps - rue Erlanger

Le procès d'une femme suspectée d'avoir provoqué l'incendie criminel de la rue Erlanger, dans le XVIe arrondissement de Paris, en février 2019, s’ouvre ce lundi 6 février. 10 personnes sont décédées dont Adèle. Sa mère a raconté les derniers instants de sa fille, sur RTL.

Un immeuble parisien dans la rue Erlanger, dans le XVIe arrondissement de Paris, partait en fumée, il y a quatre ans. Pas moins de 10 personnes sont décédées dans les flammes cette fameuse nuit du 5 février 2019 et 96 autres ont été blessées. Une femme au lourd passif psychiatrique comparaît à compter de ce lundi 6 février aux assises à Paris, soupçonnée d’avoir mis le feu à cet immeuble de huit étages.

Adèle, jeune femme de 31 ans, fait partie des victimes. Réveillée par l'alarme incendie, elle avait appelé sa mère cette nuit-là, pendant 49 minutes, jusqu’à son décès. "J'entends au téléphone un énorme éclatement, je n'entends plus Adèle, je n'entends plus rien. C'est terrifiant", se souvient la mère d’Adèle, encore bouleversée, au micro de RTL, ce lundi 6 février.

“Je lui dis de monter sur le toit”

"Maman, maman, les vitres viennent d'éclater", s’inquiétait la jeune femme au téléphone, avant que "le faux plafond de la pièce principale" ne s'effondre "avec le même boucan", 10 minutes avant sa mort, relate sa mère. "Adèle se réfugie sur le balcon filant. Tout au long de la conversation je lui dis de monter sur le toit, puisqu'elle est au dernier étage. Elle fait confiance aux pompiers qui n'arrêtent pas de lui dire : 'Madame, ne bougez pas'", poursuit la mère d'Adèle.

Mais la jeune femme s’est finalement retrouvée sans issue cette nuit-là. "Elle voit le feu qui avance. Je pense qu'elle est décédée peu avant 2 heures du matin. C'est à peu près vers cette heure-là que son portable se coupe", se rappelle sa mère. Celle-ci assiste alors, impuissante, aux derniers instants de sa fille : "Elle me dit 'maman, j'ai les flammes sur moi'". Et de confier à RTL les toutes dernières paroles d'Adèle qui lui demanda alors de "continuer à vivre".

publié le 6 février à 09h00, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux