Faits divers

Val-d'Oise : deux hommes retrouvés vivants après une nuit d'horreur

© Pixabay (photo d'illustration)

La police a retrouvé deux hommes qui avaient été enlevés vendredi 17 février au soir, dans une cave à Argenteuil (Val-d'Oise). D'après les informations du « Parisien », ils y avaient passé la nuit, sous les coups de leurs ravisseurs.

Une nuit passée sous les coups. Voilà ce qu'ont subi deux jeunes hommes de 20 ans originaires de Bondy (Seine-Saint-Denis), d'après les informations du Parisien. Ils ont été retrouvés par la police à six heures du matin, samedi 18 février, dans la cave d'un immeuble d'Argenteuil (Val-d'Oise). Les deux Bondynois étaient retenus par trois hommes, tous la vingtaine, sous la menace d'une arme à feu. Les trois ravisseurs ont immédiatement été interpellés et placés en garde à vue. Celle-ci a été prolongée dimanche matin.

L'homme qui semble être l'auteur principal des faits est déjà bien connu par la police, notamment pour des faits de violences. Les victimes, elles, ont reçu des soins puis ont été auditionnées. Nos confrères du Parisien ont perdu leur trace à leur sortie de l'hôpital.

Une histoire de stupéfiants ?

Une enquête a été ouverte par le parquet de Pontoise pour "enlèvement et séquestration en réunion avec arme". Certaines zones d'ombre doivent encore être tirées au clair, notamment concernant les responsabilités de chacun, les circonstances et le motif de l'enlèvement. Une "vente de chaussures" a été évoquée en premier lieu, puis une potentielle demande de "rançon". Mais les 300 grammes de produits stupéfiants retrouvés dans la cave ayant servi à la séquestration sèment le doute.

Le Parisien rappelle que l'affaire tombe cinq semaines après un autre enlèvement mystérieux. Un homme de 27 ans avait été retrouvé avec le nez cassé à son domicile. Ce dernier assurait avoir été victime d'enlèvement sur un parking d'église à Villeparisis (Seine-et-Marne) après avoir été menacé avec un fusil à pompe. Il aurait ensuite été amené de force à Sevran (Seine-Saint-Denis). L'affaire a été confiée à un juge d'instruction du tribunal judiciaire de Meaux.

publié le 20 février à 18h58, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux