France

Attentat terroriste à Paris : vive inquiétude à quelques mois des Jeux olympiques

© PA Photos/ABACA - L'hôtel de ville de Paris arbore les anneaux olympiques.

Les Jeux olympiques et paralympiques qui se dérouleront à partir du 26 juillet à Paris pourraient se révéler délicats à sécuriser. L'attaque au couteau survenue dans la capitale samedi 2 décembre a relancé ce débat, qui concerne notamment la cérémonie d'ouverture, explique franceinfo.

Après l'attaque au couteau survenue à Paris samedi 2 décembre au soir, dans le 15ème arrondissement, faut-il s'inquiéter pour la sécurité des Jeux olympiques et paralympiques dans la capitale l'été prochain, à partir du 26 juillet ? Ancien général de la Police nationale et vice-président des Républicains d'Île-de-France, Frédéric Péchenard s'est dit "réservé et inquiet" sur cette question, dimanche, sur franceinfo.

"Il y a un certain nombre de risques qui pèsent" sur l'organisation des JO, a-t-il poursuivi. "Les risques existaient avant le 7 octobre [attaque du Hamas contre Israël] et me paraissaient à peu près contenus", mais la situation n'est plus aussi sereine, estime-t-il, même si "sans aucun doute, il y a des moyens très importants qui seront mis en place". "Est-ce que ces moyens seront suffisants pour surveiller des dizaines de milliers de personnes, des centaines d'appartements ? C'est au ministre de l'Intérieur et au gouvernement de prendre des décisions", affirme Frédéric Péchenard.

Une cérémonie d'ouverture difficile à sécuriser ?

"Je pense qu'il ne serait pas complètement absurde, et j'imagine que ça doit être fait, de penser à un éventuel plan B" si des actes terroristes étaient perpétrés ces prochains mois sur le territoire français. La cérémonie d'ouverture, prévue sur la Seine, pourrait notamment se heurter à des difficultés pour sécuriser l'espace. Le 26 octobre dernier, la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra avait déclaré sur BFMTV travailler sur "des variables d’ajustement". Jusqu'à 300 000 personnes sont attendues en accès libre pendant cette cérémonie.

publié le 3 décembre à 11h55, Emmanuel Davila, 6Medias

Liens commerciaux