France

Air France : la batterie de son téléphone s’enflamme en plein vol, une catastrophe évitée de peu

La batterie d’un téléphone portable s’est enflammée en plein vol dans un avion reliant Paris au Ghana. L’incident maîtrisé par le personnel de bord aurait pu prendre une tournure dramatique.

Les passagers du vol AF914 ne sont pas passés loin de la catastrophe. Lundi 28 août, l’avion qui reliait Paris à Accra, capitale du Ghana, a été envahi d’une odeur âcre. Et pour cause, la batterie du téléphone d’une passagère s’est mise à fumer. "Ça fume, ça va exploser !" entend-on à bord de l’appareil, relate un témoin auprès du Figaro.

"Environ trois heures après le décollage, je sens une odeur de combustion de composant électronique. Après avoir vérifié mon matériel, je me lève et commence à regarder autour de moi…", a écrit sur X (ex Twitter) l’une des voyageuses à bord du vol. "Heureusement que mon voisin comprend en quelques secondes ce qui se passe sur son portable qui est en charge et donne l’alerte", poursuit-elle.

Le reste de l'avion ne se rend compte de rien

Auprès du Figaro, elle raconte : "Le personnel de bord réagit à une vitesse déconcertante. Dans un temps comme suspendu, le chef de cabine récupère ce qui pourrait faire l’effet d’une bombe et, assisté de ses collègues, qui ont tous revêtu des cagoules antifumées argentées impressionnantes, réussit à maîtriser le début d’incendie." Et de poursuivre : "Dans un silence assourdissant, une ambiance de peur glaçante, leur professionnalisme et le contrôle qu'ils semblent avoir de la situation laissent espérer une issue moins fatale que celle que nous venons tous d'entrevoir".

Grâce aux hôtesses de l’air faisant des allers-retours avec des sceaux à champagne d’eau, et aux "deux ou trois" extincteurs installés dans l’avion, qui sont vidés en "quelques minutes", la fumée s’estompe et l’avion est sauvé. Derrière le rideau, le reste de l’avion ne s’est rendu compte de rien.

publié le 29 août à 14h05, Inès Cussac, 6Medias

Liens commerciaux