Politique

Vers un usage permanent des tickets-restaurant ? La ministre Olivia Grégoire veut "consolider et non fragiliser" le dispositif

Invitée dans la matinale de BFMTV-RMC, vendredi 12 avril, Olivia Grégoire, la ministre des Entreprises, du Tourisme et de la Consommation, s’est expliquée sur les pistes pour la pérennisation des tickets-restaurant.

Régler ses courses au supermarché ou payer son addition au restaurant grâce aux tickets-restaurant permet d’alléger la facture pour les Français et de garantir un certain pouvoir d’achat. L’usage de ces tickets et le plafond journalier à 25 euros sont officiellement prolongés jusqu’au mois de décembre 2024. Mais, peut-on espérer que cela devienne pérenne ? "Ce n’est pas la ministre toute seule dans son bureau, ni les parlementaires qui doivent décider", explique Olivia Grégoire, la ministre des Entreprises, du Tourisme et de la Consommation, au micro de RMC-BFMTV, vendredi 12 avril.

Cependant, Olivia Grégoire précise que "depuis plusieurs mois", elle concerte tous les acteurs des tickets-restaurant sur ce sujet et qu’elle les recevra "pour un dernier tour de table", jeudi 18 avril. Pour la rentrée 2024-2025, dès septembre, "nous présenterons un texte de loi pour voir si on peut effectivement pérenniser le ticket-restaurant", précise la ministre. Elle ajoute que "tout le monde est d’accord" sur la dématérialisation des tickets-restaurant, dont "30 % sont encore en papier". Et parmi les pistes à l’étude pour une éventuelle pérennisation : un plafond de ticket-restaurant de 25 euros pour le restaurant et un autre de 25 euros pour les grandes et moyennes surfaces.

Une décision pour aider les Français

"C’est très difficile de dire à plus de 96 % des Français" qui souhaitent continuer d’utiliser leurs tickets pour faire des courses, selon une étude menée par la Commission nationale des tickets restaurants (CNTR), "vous payez la moitié, mais en termes d’usage on s’en occupe et vous n’aurez plus le droit de l’utiliser", explique la ministre. Elle laisse ainsi entendre que cet usage serait en bonne voie pour devenir permanent. Olivia Grégoire souligne que la Commission nationale de tickets-restaurant "a une conscience assez forte" sur le fait de "consolider le dispositif, le moderniser et pas le fragiliser", tout en tenant compte "des usages".

publié le 12 avril à 10h03, Capucine Trollion, 6Medias

Liens commerciaux