France

Tunisie : le parquet antiterroriste français ouvre une enquête après l’attaque d’une synagogue

© ImagesLive/Zuma Wire/ABACA - Un gendarme a ouvert le feu dans une synagogue à Djerba, en Tunisie. Un Français a été tué.

Un gendarme a ouvert le feu dans une synagogue à Djerba, en Tunisie, mardi 9 mai. Cinq personnes ont été tuées, dont un Français. Le parquet antiterroriste français a ouvert une enquête, relaie le Figaro.

Une enquête a été ouverte par le parquet national antiterroriste à Paris, jeudi 11 mai, après l’attaque, deux jours plus tôt, d’une synagogue à Djerba, en Tunisie, rapporte Le Figaro. Un gendarme tunisien a ouvert le feu mardi soir et a tué cinq personnes, dont un Français, avant d’être abattu.

Les victimes sont deux collègues de l’assaillant ainsi que deux fidèles. Ces deux derniers faisaient partie de la même famille. Le pèlerin français était boulanger à Marseille : "Il était père de famille de quatre enfants et membre actif de la communauté", a indiqué le Conseil représentatif des Institutions juives de France (Crif). Son cousin vivait quant à lui à Djerba et avait la double nationalité tunisienne et israélienne.

Les autorités tunisiennes n’ont pour le moment donné aucunes informations concernant les deux gendarmes abattus par leur collègue.

Un acte terroriste ?

Le parquet national antiterroriste a ainsi ouvert "une enquête du chef d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste". "Les investigations ont été confiées à la Direction générale de la sécurité intérieure", précise-t-il dans un communiqué relayé par le journal.

Alors que la France dénonce un "acte odieux", pour l’heure la Tunisie n’emploie pas le terme de "terrorisme". Fethi Bakkouche, porte-parole du tribunal de Médenine, a indiqué qu’une enquête "criminelle préliminaire a été ouverte".

publié le 11 mai à 14h10, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux