France

« La ville se détériore » : à Marseille, le montant des aides à la cité à l’origine de tensions

Le maire de Marseille a refusé l’enveloppe d’aide de 200 millions d’euros proposée par le département jugeant le montant insuffisant. Au micro de BFMTV, la présidente des Bouches-du-Rhône s’est dit atterrée par cette décision alors que la cité phocéenne est en plein déclin.

200 millions d’euros n’étaient pas suffisants pour Benoît Payan, le maire socialiste de Marseille. Alors celui-ci a tout bonnement décliné l’enveloppe d’aide proposée par la présidente du département des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal (LR), rapporte BFM Marseille Provence, ce vendredi 1er mars. "Il est arrivé hier en réunion en disant que 200 millions ça ne l'intéressait pas et qu'il en voulait 371 [...] J'espère qu'il va revenir à la raison", a expliqué Martine Vassal au micro de la chaîne.

Pour le maire de Marseille, l’aide proposée pour sa ville par la présidente du département serait “beaucoup moins que pour les autres communes" si on rapporte le montant au nombre d’habitants. “C'était normal que je demande, comme n'importe quel maire, à avoir comme les autres", avait justifié l’édile jeudi 29 février, sur BFM Marseille Provence.

Un investissement plus que nécessaire pour Marseille

Une attitude qui désole Martine Vassal ce vendredi. "Je suis assez atterrée par cette attitude. On n'arrive pas en disant 'je veux' et en tapant des pieds", a-t-elle déclaré tout en demandant au maire de la Cité phocéenne d’accepter l’aide de 200 millions dans un premier temps avant de voir ensuite pour “un nouveau contrat”.

"Ce qui m'intéresse, c'est de faire évoluer cette ville, de la transformer", a fait savoir la présidente des Bouches-du-Rhône. "C'est nécessaire pour les habitants de Marseille. Jusqu'à maintenant, depuis 2020, on n'a pas vu grand chose sortir [...] Cette ville, elle se détériore, elle se décline. Il y a des problèmes de sécurité", a-t-elle déploré.

publié le 1 mars à 10h01, Sophie Eygué, 6Medias

Liens commerciaux