Faits divers

"Une éventuelle attaque a été déjouée" : un homme armé interpellé lors de la finale de Miss Belgique

L’élection de Miss Belgique a été retardé samedi soir en raison de l’interpellation d’un homme armé à La Panne, au nord du pays. Il avait indiqué à sa compagne qu’il allait commettre une attaque, indique la RTBF.

Une heure de retard et quelques frayeurs lors de la finale de Miss Belgique. Samedi 11 février, la police a interpellé un homme d’une quarantaine d’années en possession d’une arme à La Panne, au nord du pays, à proximité du théâtre où se déroulait le concours de beauté annuel, rapporte la RTBF. Les enquêteurs ont également découvert une autre arme dans son véhicule, a indiqué le porte-parole du parquet fédéral belge, Eric van der Sijpt, relayé par Le Parisien. Il a toutefois refusé d'avancer les motifs de ce projet. La ministre de l’intérieur belge, Annelies Verlinder, a indiqué sur Twitter qu’"une éventuelle attaque a été déjouée".

Un message inquiétant

L’homme aurait été appréhendé après avoir écrit un message à sa compagne, dans lequel il affirmait vouloir commettre une attaque. C’est un de ses proches qui a informé les policiers de ses desseins. Les fouilles menées par les policiers à proximité de la salle de Plopsaland ont permis de mettre la main sur le suspect. La RTBF rapporte également que la salle et les coulisses ont été ratissés après l’interpellation de l’homme armé. "Même le siège de Miss Belgique a été fouillé", a souligné la présidente du comité National Miss Belgique, Darline Devos. Malgré un report d’une heure au regard de l’horaire initial, la cérémonie a pu commencer à 21h30. "Tout le monde a réalisé une très belle prestation malgré cette pression. Je n'ai constaté aucune erreur. Les finalistes ont été brillantes et je suis très fière d'elles", se satisfait l’organisatrice.

publié le 12 février à 09h00, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux