Politique

"Tout ça est indigne" : Éric Ciotti règle ses comptes avec les figures historiques de LR

Interrogé dans les colonnes du JDD, Éric Ciotti, pour l'instant toujours président du parti Les Républicains, fustige les ténors de son parti tentés par une alliance avec la majorité présidentielle. Il en profite pour justifier sa stratégie d'alliance avec le RN.

"Je perçois partout en France des alliances souterraines entre certains chapeaux à plume, sous l’autorité de Gérard Larcher, et la garde rapprochée d'Emmanuel Macron." Soucieux de faire entendre sa stratégie parmi celles des autres figures de LR, Éric Ciotti a donné une longue interview dans le Journal du Dimanche. "Nous avons perdu beaucoup de temps précieux pour la campagne", explique le député des Alpes-Maritimes. Il poursuit plus loin : "Je note également des retraits réciproques dans le département de monsieur Larcher. Tout ça est indigne."

[EMBED url=""]

Deux camps au sein de LR

Selon Éric Ciotti, qui explique qu'une partie de ses opposants internes ne se verront pas opposer de candidats issus de la majorité présidentielle, ce dernier fait valoir un rapprochement clair avec le parti de Marine Le Pen. "La France ne se négocie pas. On s'engage pour elle", martèle le président des Républicains.

Disant avoir constaté l'impuissance actuelle de sa famille politique, en parti du "à la campagne désastreuse de madame Pécresse", le dirigeant des LR justifie donc cette alliance des droites comme un moyen d'empêcher la mort du parti lui-même.

Interrogé au sujet de la distance prise par Laurent Wauquiez et François-Xavier Bellamy, Éric Ciotti a choisi de ménager ses collègues. "François-Xavier Bellamy a mené une excellente campagne" confirme-t-il. Quant à Laurent Wauquiez, le chef des LR souligne son "talent" mais nuance aussitôt qu'"il lui manque parfois du courage."

publié le 16 juin à 11h36, Gabriel Gadré, 6médias

Liens commerciaux