Politique

Législatives 2024 : pour Nicole Belloubet, Jean-Luc Mélenchon "n’est ni espéré, ni nécessaire" à Matignon

Jean-Luc Mélenchon a assuré ne pas exclure la place de Premier ministre en cas de victoire du Nouveau Front populaire aux législatives. Une déclaration qui n’a pas tardé à faire réagir ses opposants. Pour Nicole Belloubet, le chef de file des Insoumis "n’est pas quelqu’un qui incarne la gauche cohérente et raisonnée".

Jean-Luc Mélenchon à Matignon ? C’est une idée qui hérisse le poil d’une grande partie de la classe politique. Le chef de file des Insoumis a confié, samedi 22 juin sur France 5, qu’il se verrait bien chef du gouvernement, bien qu’il soit conscient de ne pas être le candidat naturel à la place de Premier ministre en cas de victoire du Nouveau Front populaire. "Bah ça tombe bien parce que je crois qu’il n’est ni espéré, ni nécessaire", assure Nicole Belloubet au micro de franceinfo, dimanche 23 juin.

La ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse insiste sur une éventuelle collaboration avec la gauche, mais sans la France Insoumise : "Je n’ai évidemment aucune difficulté à travailler avec mes anciens collègues socialistes qui rejoindraient un programme modéré et cohérent", affirme l’ancienne membre du PS.

Une "alliance cohérente"

Nicole Belloubet prône une "alliance cohérente de l’ensemble des républicains et des sociaux-démocrates", voulant ainsi faire barrage au RN et à LFI, dont les candidats se présentent sous l’étiquette NFP. Mais cette alliance semble peu probable pour le moment, puisqu’elle ne profiterait qu’au camp présidentiel. En effet, le RN et le Nouveau Front populaire sont largement en tête dans les sondages, loin devant la macronie. La gauche n’a, pour le moment, aucun intérêt stratégique à s’associer avec les candidats d’Ensemble.

publié le 23 juin à 11h47, Philippine Rouviere Flamand, 6Medias

Liens commerciaux