France

Prime de Noël, retraites, bonus écologique… Ce qui change au 1er décembre

© Unsplash - Plusieurs changements vont avoir lieu au cours du mois de décembre.

L’arrivée du mois de décembre est aussi synonyme de plusieurs changements. Prime de Noël, aide d’urgence pour les victimes de violences conjugales ou encore fin du malus pour les complémentaires retraites… Voici tout ce qui change au mois de décembre.

La prime de Noël pour que tout le monde profite des fêtes de fin d’année

La prime de Noël va être versée à deux millions de Français cette année. Elle concerne tous ceux ayant droit à certains minima sociaux, tels que le Revenu de solidarité active (RSA), l’Allocation de solidarité spécifique (ASS), l’Allocation équivalent retraite (AER) ou la Prime forfaitaire pour reprise d’activité. D’un montant allant de 152,49 euros pour une personne seule, elle peut monter jusqu’à 500 euros pour une famille de cinq enfants. Cette prime, qui se veut être un coup de pouce à l’approche des fêtes de fin d’année, sera versée le 15 décembre prochain, d’après le cabinet de la ministre des Solidarités et des Familles, Aurore Bergé, rappelle Ouest-France.

L’aide d’urgence pour les victimes de violences conjugales

Les victimes de violences conjugales, ayant déposé une plainte ou une ordonnance de protection, pourront désormais demander une aide financière à l’Etat. Celle-ci oscille entre 250 et 1 300 euros. L’instauration de cette aide d’urgence entre en vigueur dès le 1er décembre, après un vote au Parlement en février dernier. "Dans toutes les CAF de notre pays, une femme victime de violences conjugales pourra demander une aide d’urgence qui lui sera automatiquement versée", avait assuré Aurore Bergé au micro de France inter le 20 novembre dernier.

Cette aide doit permettre aux victimes "de faire face à leurs dépenses urgentes en cas de mise à l’abri et de séparation, en attendant de trouver des solutions durables, d’accéder aux aides existantes et de bénéficier d’un accompagnement social", indique le gouvernement.

Fin du malus pour les retraites complémentaires

La décote temporaire appliquée aux retraités de l’Agirc-Arrco va être supprimée. Tous les salariés du privé qui prennent leur retraite au 1er décembre 2023 ne subiront plus ce "malus". Celui-ci, instauré le 1er janvier 2019, minorait de 10% la pension complémentaire de ceux qui partaient à la retraite à l’âge légal, avec le taux plein du régime de base. Pour les Français déjà en retraite, il faudra toutefois attendre le 1er avril 2024 pour que ce malus ne leur soit plus appliqué, précise Le Figaro.

Dernier appel pour la déclaration d’impôts

C’est le moment de bien vérifier sa déclaration d’impôt de 2022 sur le site du gouvernement impots.gouv.fr. Les contribuables ont jusqu’au 6 décembre pour corriger les petites erreurs qui se seraient glissées dans leur déclaration.

Ouverture de Parcoursup

La plateforme d’orientation des lycéens ouvre ses portes le 20 décembre prochain. Dans un premier temps, il ne sera pas possible de candidater, mais seulement de consulter le panel d’offres disponibles. "23 000 formations sont à découvrir avec des fiches de présentation mentionnant les dates de journées portes ouvertes, de poursuites d’études ou encore les débouchés professionnels", indique le site du gouvernement.

Pour créer son dossier et formuler ses vœux, il faudra en revanche attendre le 17 janvier 2024.

Fin de route pour le bonus vélo

Le 31 décembre marquera la fin du bonus vélo. Cette mesure permettait aux ménages les plus modestes de bénéficier d’une aide financière afin de les inciter à se déplacer en vélo. Une aide de 150 euros est prévue pour un vélo, puis jusqu’à 400 euros pour un modèle électrique et jusqu’à 2 000 euros pour un vélo cargo. Les personnes éligibles à ce soutien doivent avoir un revenu fiscal de référence par part inférieur à 14 089 euros et, pour les primes les plus élevées, un revenu fiscal inférieur à 6 358 euros.

Quelles sont les voitures éligibles au bonus écologique ?

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) publiera sa nouvelle liste de véhicules éligibles au bonus écologique, le 15 décembre prochain. Grâce à cette aide, l'État veut aider les automobilistes à acquérir des véhicules à l’empreinte carbone faible, qu’ils soient neufs ou d’occasion. Le montant de ce coup de pouce est fixé à 27% du coût d’acquisition toutes taxes comprises du prix d’achat. Le montant pourrait atteindre 5 000 euros au maximum pour une voiture et 6 000 euros pour une camionnette, indique Le Figaro.

publié le 30 novembre à 21h10, Inès Cussac, 6Medias

Liens commerciaux