France

Haute-Garonne : des stèles chrétiennes et juives d’un cimetière vandalisées, Gérald Darmanin réagit avec fermeté

Le week-end dernier, plusieurs sépultures du cimetière de Noé, dans la région toulousaine, ont été profanées. Le ministre de l’Intérieur a condamné “avec la plus grande fermeté” ces exactions.

Sur son compte Twitter, Gérald Darmanin a réagi à la dégradation de plusieurs stèles du cimetière de Noé (Haute-Garonne), au sud de Toulouse. “Je condamne avec la plus grande fermeté ces actes de vandalisme dans un cimetière chrétien et juif”, a déclaré le ministre de l’Intérieur ce jeudi 18 mai. Selon les informations de France Bleu Occitanie, quatre stèles chrétiennes et deux autres juives ont été profanées dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 mai.

Une enquête a été ouverte et confiée à la gendarmerie”, a poursuivi le ministre de l’Intérieur, confirmant les informations du média régional. Pierre-André Durant, préfet de la Haute-Garonne, a aussi dénoncé “ces actes intolérables de vandalisme”, rapporte La Depêche. Selon la presse locale, des concessions funéraires auraient été jetées à terre dans le carré dédié aux enfants.

Un camp d’internement à Noé lors de la Seconde Guerre mondiale

La gendarmerie mène actuellement des investigations pour tenter de percer le mystère autour de ces exactions. Les stèles ne porteraient pas d’inscription lisible, rendant le travail des forces de l’ordre plus difficiles pour trouver le ou les coupables. Aucune piste n’est privilégiée à ce stade de l’enquête.

Ce cimetière de Noé a un poids mémoriel très important. Cette commune a été la terre d’accueil d’un camp d’internement au cours de la Seconde Guerre mondiale, précise La Dépêche. Plus de 3.000 personnes s’y seraient rendues à partir de 1941. 300 prisonniers ont péri au camp de Noé, plusieurs d’entre eux ont été enterrés dans ce même cimetière de la commune.

publié le 18 mai à 11h23, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux