France

Covid-19 : François Braun, ministre de la Santé, ne ferme pas la porte à la réintégration des soignants suspendus

© Le ministre français de la Santé, François Braun, marche après avoir participé au conseil des ministres au palais présidentiel de l'Elysée à Paris, le 15 février 2023. Photo par Eliot Blondet / ABACAPRES.COM

Invité sur le plateau de France 2, le ministre de la Santé, François Braun, a annoncé, jeudi 23 février, que la question de la fin de l’obligation vaccinale et de la réintégration des soignants non-vaccinés sera réglée avant l’été prochain.

Alors que les soignants non-vaccinés sont suspendus depuis près d’un an et demi, le ministre de la Santé, François Braun, a ouvert la porte à leur réintégration, lors de son interview sur France 2, jeudi 23 février.

“J’attends l’avis de la haute Autorité de santé (HAS), j’attends également celui du Conseil consultatif national d’éthique, en particulier par rapport aux soignants, parce qu’il y a aussi une question éthique, ce n’est pas que du médical pur, insiste le ministre de la Santé. Je prendrai une décision sur l’obligation vaccinale pour les soignants, et d’une façon générale pour la population dès que j’aurai ces deux avis.” D’après La Dépêche, la haute Autorité de santé (HAS) s’est déjà prononcée favorablement à la réintégration du personnel soignant non-vacciné dans un avis provisoire, jugeant que “l'obligation vaccinale contre la Covid-19 pourrait être levée pour tous les professionnels visés.”

Une décision prévue pour le mois d’avril

Si la porte est ouverte à la fin de l’obligation vaccinale, reste à connaître le timing de la décision du gouvernement. Suspendu au verdict de la HAS et Conseil consultatif national d’éthique, François Braun assure que les deux avis seront remis au mois d’avril, annonçant une décision définitive quant à la fin de l’obligation pour le printemps.

Le ministre de la Santé a toutefois tenu à rester prudent sur la question de la réintégration du personnel soignant non-vacciné étant donné la question éthique qu’elle soulève. “Chaque chose en son temps. Il est évident que la question se reposera. Je serai, là aussi, sur ce point amené à prendre une décision.” Concernant le spectre politique, LFI et le RN se sont d’ores et déjà positionnés en faveur du retour des soignants non-vaccinés en poste alors que le gouvernement et des professionnels de la santé s’y opposent, invoquant notamment l’épineuse question de l’éthique.

publié le 23 février à 08h55, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux