France

Salon de l’agriculture : "Ce Salon c'est le nôtre", l’ultime avertissement du patron de la FNSEA à Emmanuel Macron

À la veille du début du Salon de l’agriculture et en pleine colère des exploitants, le président de la FNSEA Arnaud Rousseau s’en est pris à Emmanuel Macron. "Ce ne sera pas un salon comme les autres", a-t-il mis en garde lors d’une prise de parole publique.

Quelques semaines après les manifestations des agriculteurs, Emmanuel Macron avait prévu de faire un débat avec les principaux syndicats lors du Salon de l'agriculture qui s’ouvre samedi 24 février. Avant de finalement faire volte-face. Le président de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), Arnaud Rousseau, s’est exprimé en direct de la Porte de Versailles, vendredi, en amont de l’événement. Il a affirmé que la FNSEA ne discutera "jamais avec des gens qui sont là pour détruire nos biens". Et a lourdement mis en garde le chef de l’État...

"Demain, le président de la République entend venir dans ce salon (…) Nous lui disons que tout ce qu’il se passe ici doit commencer par des réponses précises aux questions que nous posons depuis des semaines", a-t-il ainsi lancé.

"S’il croit que ça va être un Salon normal, il se trompe"

Devant une foule galvanisée, Arnaud Rousseau a martelé qu’Emmanuel Macron devait "entendre ce que les paysans ont à lui dire". Il attend des réponses concrètes du chef de l’État avant l’ouverture officielle du Salon au public : "il nous faut des actes concrets." Mais le patron de la FNSEA a élargi son avertissement à toute la classe politique. "Personne ne viendra ici sans nous dire d’abord quelle est l’ambition qu’il porte pour l’agriculture, quel que soit le parti", a-t-il ainsi déclaré.

Le président de la FNSEA a également appelé à poursuivre la mobilisation. "Ce Salon c'est le nôtre", a-t-il affirmé. "Notre responsabilité est de trouver un chemin, sans complaisance. La colère est forte mais ce n'est pas sur les visiteurs qu'il faut la faire, du moins pas n'importe quel visiteur". Arnaud Rousseau s’est ensuite adressé directement au chef de l’État : "S’il croit que ça va être un Salon normal, il se trompe."

Plus tard dans la soirée, sur BFMTV, Arnaud Rousseau a confirmé qu’il participera à une rencontre avec Emmanuel Macron, samedi matin, avant l’ouverture du salon.

publié le 23 février à 20h38, Lilian Moy, 6Medias

Liens commerciaux