Politique

Législatives 2024 : "Faites-nous un cours d’économie", débat électrique entre Jordan Bardella, Gabriel Attal et Manuel Bompard

Sur le plateau de TF1-LCI mardi 25 juin, Jordan Bardella, Manuel Bompard et Gabriel Attal ont débattu avant le premier tour des élections législatives. Jordan Bardella ne s’est pas privé de railler le Premier ministre en lui reprochant notamment "de dépenser l’argent qu’il n’a pas".

Un débat entre hommes politiques s’apparente souvent à un ring de boxe où les coups décochés sont des critiques fusant de toutes parts. Celui du mardi 25 juin sur TF1-LCI entre Jordan Bardella (RN), Gabriel Attal (Ensemble !) et Manuel Bompard (Nouveau Front populaire) n’a pas fait exception. Au bout de quelques minutes de débat, Jordan Bardella n’a pas manqué d’attaquer le Premier ministre notamment sur la gestion des dépenses publiques.

Jordan Bardella a notamment expliqué qu’il souhaite baisser la TVA sur l’énergie pour la faire passer de 20 % à 5,5 %. Gabriel Attal a contesté le chiffre avancé par son adversaire politique en affirmant : "La mesure que vous proposez, ce n’est pas 12 milliards par an, c’est 17 milliards par an". Jordan Bardella a alors contre-attaqué : "Non c’est 12". Et de lâcher, non sans sarcasme : "Allez-y, faites-nous un cours d’économie monsieur le Premier ministre aux 1.000 milliards d’euros de dettes".

"Vous prenez l’argent aux Français", dénonce Gabriel Attal

Sur le pouvoir d’achat, Gabriel Attal a même démarré fort contre ses concurrents en déclarant : "La différence entre mes concurrents et moi, c’est que je suis Premier ministre et je n’ai pas envie de mentir aux Français" avant d’ajouter : "Je n’ai pas envie de leur faire croire à la lune". Ce à quoi Jordan Bardella a répondu : "Quand j’entends monsieur Attal nous donner des leçons de sérieux budgétaire alors que vous avez aujourd’hui la dette la plus importante, la plus importante en valeur de la zone euro…". Et d’enfoncer un peu plus le clou en accusant Gabriel Attal d’avoir "créé un déficit public de plus de 5,4 %." Le leader du RN a aussi rétorqué : "Je ne dépense pas l’argent que je n’ai pas" alors que Gabriel Attal ajoutait : "Vous le prenez aux Français".

"Je comprends que monsieur Macron ait cherché à vous licencier"

Gabriel Attal a également croisé le fer avec Jordan Bardellla sur la restriction d'attribution des postes sensibles aux binationaux proposés par le RN. Le Premier ministre a raconté au patron du RN avoir "fait une promesse à deux jeunes filles qu'(il a) rencontrées" et qui possèdent une double nationalité de "transmettre" à ce dernier un message. "Elles se sont senties injuriées, humiliées", a ainsi lancé le chef du gouvernement. Provoquant ainsi une réaction immédiate de Jordan Bardella, empreinte d'ironie : "Elles existent vraiment ? Vous jouez très mal la comédie". "Arrêtez votre cinéma monsieur Attal", a renchéri Jordan Bardella. Avant de cingler : "Je comprends que monsieur Macron ait cherché à vous licencier".

publié le 25 juin à 22h35, Capucine Trollion, 6Medias

Liens commerciaux