Conflit au Proche-Orient

Israël : pressions sur Benyamin Netanyahou pour présenter un plan d’après-guerre

Benny Gantz, membre du cabinet de guerre israélien, menace de démissionner si un plan d’actions après-guerre n’est pas présenté rapidement, relate RTL dimanche 19 mai.

Un ultimatum de trois semaines pour le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou. Son principal rival, Benny Gantz, a annoncé lors d’un discours télévisé qu’il démissionnerait du gouvernement et du cabinet de guerre si un "plan d'actions" stratégique portant sur l'après-guerre dans la bande de Gaza n’était pas présenté d’ici le 8 juin, rapportent nos confrères de RTL, dimanche 19 mai.

Selon Benny Gantz, ex-ministre de la Défense, ce plan doit permettre de "réaliser six objectifs stratégiques d'importance nationale", notamment celui de "la mise en place d'une administration américano-européano-arabo-palestinienne qui gérera les affaires civiles" à Gaza "et posera les fondations d'une alternative future qui ne soit ni le Hamas ni (Mahmoud) Abbas", président de l’autorité palestinienne depuis 2005, ayant succédé à Yasser Arafat.

"Une excuse pour renverser le gouvernement", selon Netanyahou

Le Premier ministre israélien, qui mène une coalition à droite sans majorité parlementaire pour son parti, avait déjà subi des pressions de l’actuel ministre de la Défense, Yoav Gallant. Le 15 mai, ce dernier l’avait sommé publiquement de "préparer immédiatement" une "alternative gouvernementale au Hamas" dans la bande de Gaza. Benyamin Netanyahou a réagi aux propos de son rival Benny Gantz par communiqué, l’accusant de "chercher une excuse pour renverser le gouvernement" et de vouloir "la création d'un État palestinien".

publié le 19 mai à 10h15, Adèle Delaunay, 6Medias

Liens commerciaux