France

Le calvaire de nombreux Français invalides, victimes d'un énorme couac informatique

Depuis février dernier, les pensions d'invalidité de nombreux assurés d'Île-de-France ont diminué de plusieurs dizaines voire de centaines d'euros en raison d'un bug informatique, rapporte Le Parisien, jeudi 6 avril.

C'est un couac dont se seraient bien passés les titulaires d'une pension d'invalidité en Île-de-France. Depuis le mois de février 2023, leur versement mensuel a baissé de plusieurs dizaines voire de centaines d'euros. La raison ? Un bug informatique, selon la Caisse régionale d'Assurance maladie d'Île-de-France, indique Le Parisien, jeudi 6 avril.

Les cotisations sociales (CSG, CRDS et Casa) sont prélevées, à tort, à taux plein, alors que les assurés des pensions d'invalidité doivent bénéficier, en temps normal, d'un taux réduit voire d'une exonération. Une situation qui exaspère notamment une habitante de Suresnes, dans les Hauts-de-Seine. "Je suis normalement exonérée de CSG et là, on m'applique des taux complètement farfelus qui changent d'un mois sur l'autre, sans raison", déplore-t-elle auprès du quotidien francilien. En février, le montant de sa pension est passé de 1 163 euros à 1 113 euros, avant de descendre à 1 001 euros en mars et de remonter légèrement à 1 057 euros en avril.

La situation devrait être réglée en mai

"C'est hors du cadre légal. Normalement, le taux de CSG maximum est de 8,3 % et le mois dernier, on m'a retenu 14,8 %", confirme auprès du Parisien une habitante de Deuil-la-Barre, dans le Val-d'Oise. Ces pertes de revenus ne sont toujours pas résolues et posent d'autant plus problème en pleine période d'inflation. Certaines victimes envisagent même de prendre un avocat. Le problème, qui touche uniquement l'Île-de-France, sauf le département de la Seine-et-Marne, concerne de plus en plus d'assurés. D'abord annoncé pour mars, le retour à la normale devrait finalement avoir lieu en mai.

publié le 7 avril à 17h15, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux