TPMP menacé de suspension : la réponse de Cyril Hanouna au CSA

TPMP menacé de suspension : la réponse de Cyril Hanouna au CSA©Cyrille George Jerusalmi / C8, DR
A lire aussi

Mélissa Darré, publié le mercredi 23 novembre 2016 à 12h00

Ce mardi 22 novembre, lors de la quotidienne de Touche pas à mon poste, Cyril Hanouna a tenu à s'exprimer en direct sur les propos du président du CSA, Olivier Schramek, menaçant de suspension l'émission phare du trublion du PAF.

Invité au micro d'Europe 1 ce mardi matin, le président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA), Olivier Schramek, a réagi aux nombreuses polémiques qui ont agité jusqu'à très récemment l'émission Touche pas à mon poste. "Trois affaires sont actuellement à l'examen du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel. Compte tenu des avertissements qui ont été infligés précédemment, il y a effectivement un risque de sanctions", résume-t-il brièvement.

Et pour cause, cette année, pas moins de 32 000 plaintes ont été déposées à l'encontre du rendez-vous télé préféré des fanzouzes. Du baiser de Jean-Michel Maire sur la poitrine d'une jeune femme à son insu lors des 35 heures de Baba, au canular morbide de Cyril Hanouna à Matthieu Delormeau au cours de La grande Rassrah, bon nombre de dérapages ne sont visiblement pas passés du côté des téléspectateurs. Et du CSA non plus !

Mais quelles mesures peuvent être prises pour sanctionner ces débordements ? "Cela peut aller jusqu'à la suspension de l'émission. Il y a des sanctions de nature financière également qui peuvent aller jusqu'à des amendes de 3% du chiffre d'affaire", explique Olivier Schramek, toujours dans Le Grand Direct des médias. Avant de poursuivre : "Lorsqu'il y a des anomalies, des débordements qui transforment la distraction en avilissement, alors il est légitime d'intervenir."

Quand Cyril Hanouna change de registre

Une mise en garde qui a visiblement fait son petit effet sur le trublion du PAF. Quelques heures plus tard, Cyril Hanouna et sa bande ont, en effet, pris la peine de réagir à ces déclarations, cherchant à tempérer les choses. "On essaye de s'amuser tous les jours, de divertir les gens, il y a des millions de téléspectateurs qui nous suivent. On est en direct, il peut y avoir des dérapages, ça c'est sûr, mais on est vraiment dans le divertissement", tente-t-il.

Calmant le jeu autant que possible, l'animateur phare de C8 essaie de relativiser les événements : "On ne fait pas que des mauvaises choses dans Touche pas à mon poste, il y a très peu de dérapages dans l'émission. Ça fait sept ans que l'émission existe, y a eu trois dérapages de signalés au CSA." Davantage, il offre d'être auditionné par l'institution, affirmant respecter son avis comme on respecte un proviseur à l'école. Espérons pour l'équipe que le renvoi ne soit pas d'actualité ! Réponse ce mercredi 23 novembre...

 
16 commentaires - TPMP menacé de suspension : la réponse de Cyril Hanouna au CSA
  • Il ne faut rien attendre de ce "conseil" ou les membres sont élus par le président, les deux chambres. Pour garder leur place ils ne doivent faire aucune vague. Tous ces organismes ne servent à rien et coûte cher.

  • Quel autorité à encore le CSA, très peu de sanctions donnés ,serait il frileux . Quand a cet émission regarder soi disant par des millions de personnes,( ou sont les millions?) il suffit de zapper cette chaine qui se dit divertissante , quand aux pseudo animateurs ,ils s'amusent juste entres eux,c'est déja pas mal

  • les dérapages il ne doit y avoir que çà dans son émission a tendance idéologique d’extrême gauche qui tente d'avilir l'histoire de France et les français.

  • Emission remplie de vulgarités et d'un immonde manque de respect - Effectivement le comportement des animateurs est à revoir ou à changer - je n'ai jeté un œil curieux deux ou trois fois et j'ai rapidement et écoeuré par le comportement de ces personnes qui se moquent des téléspectateurs -

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]