Elections européennes

Législatives anticipées : Gabriel Attal mènera la campagne présidentielle, "on va tout faire pour avoir la majorité"

Gabriel Attal a affirmé, mardi 11 juin sur le plateau du 20 heures de TF1, qu’il fallait lutter contre "un bloc d’extrême droite" et "un bloc d’extrême gauche" en vue des élections législatives à la fin du mois. Il va mener cette campagne "sur le terrain".

Deux jours après la dissolution de l’Assemblée nationale par Emmanuel Macron à la suite des résultats des élections européennes, le Premier ministre Gabriel Attal s’est exprimé, mardi 11 juin, sur le plateau du 20 heures de TF1 et s'en est pris directement à l’extrême droite et l’extrême gauche. "Aujourd'hui, il y a trois blocs : un bloc d'extrême droite dont le programme est la ruine complète du pays (...), un bloc d'extrême gauche dont le mot d'ordre est le chaos et la violence (...) et il y a nous", a expliqué le Premier ministre.

Renaissance va agir pour avoir la majorité

"Nous, les Français nous connaissent : on propose le travail comme valeur cardinale, rétablir l'autorité, le pouvoir d'achat, les services publics, notamment l'école", a ajouté Gabriel Attal. En vue des élections législatives anticipées, dont le premier tour a lieu dans moins de trois semaines, il a assuré que le camp macroniste va "agir pour avoir" une majorité. "Oui, je mènerai cette campagne en tant que Premier ministre, en tant que chef du gouvernement", a également affirmé Gabriel Attal, qui veut "convaincre" les Français "sur le terrain".

Le locataire de Matignon est revenu sur la décision du président de la République de dissoudre l’Assemblée nationale, "une décision lourde" selon lui. "Nous avons perdu une élection (...) le président en a tiré une conclusion". En cas de défaite du camp Renaissance aux prochaines élections législatives, Gabriel Attal pourrait quitter son poste de Premier ministre.

publié le 11 juin à 21h11, Lilian Moy, 6Medias

Liens commerciaux