Le Grand Journal : les anciens réagissent à l'arrêt du programme

Le Grand Journal : les anciens réagissent à l'arrêt du programme©Gorassini Giancarlo, Abaca
A lire aussi

Florian Lautre, publié le mardi 14 février 2017 à 12h00

Ca y est, Canal+ a décidé de faire ses adieux à son émission culte Le Grand Journal. Le vendredi 3 mars 2017, le programme sera donc diffusé une toute dernière fois à l'antenne de la chaîne cryptée. Cette annulation a d'ailleurs fait réagir les intervenants historiques du talk-show...

Après de nombreuses rumeurs de plus en plus persistantes, le verdict concernant le futur du Grand Journal est finalement tombé... La chaîne cryptée vient en effet d'annoncer que son ancien programme phare tirera sa révérence le vendredi 3 mars 2017. Accusant une sévère érosion dans ses audiences depuis quelques années, la version de Victor Robert lancée à la rentrée 2016 n'a pas réussi à fédérer en masse le public.

Bolloré responsable de cette mort lente ?

Suite à cette triste annonce, plusieurs visages emblématiques qui se sont succédés dans LGJ au fil des saisons, se sont exprimés au sujet de l'annulation. Sur le plateau de C A Vous, ce lundi 13 février 2017, Jean-Michel Apathie et Pierre Lescure en ont d'ailleurs profité pour régler leurs comptes. Ainsi, le premier a d'abord déclaré : "Ça a été une émission formidable. J'ai été heureux là-bas mais je ne suis pas nostalgique de ça. Je suis un peu triste que ça s'arrête mais je m'en fous un peu. C'est leur histoire." Au passage, l'expert politique a aussi taclé Vincent Bolloré (le patron de Canal+, ndlr) qu'il juge responsable de la perte de la touche Canal : "Vincent Bolloré, quand il rachète Canal, il dit 'je n'aime pas l'impertinence'. Bon, il fallait acheter TF1." Pierre Lescure, autrefois directeur de la chaîne cryptée, a ensuite enfoncé le clou en affirmant que Bolloré ne "propose rien (aux abonnés, ndlr) depuis deux ans qu'il a pris les commandes". Ambiance...

Michel Denisot reconnaissant

Si certains sont donc plutôt sur les nerfs, d'autres au contraire sont véritablement empreints d'une vive émotion. En tête de file, le maître de cérémonie historique, Michel Denisot. Via son compte Twitter, il a posté une photo en noir et blanc de lui et de ses acolytes, en plein âge d'or de LGJ, accompagné d'un simple "Merci !". À n'en pas douter, l'animateur a probablement dû ressentir un certain pincement au coeur.

Les ex-chroniqueurs très émus

Et il ne semble pas être le seul puisque sa complice Arianne Massenet y est allée elle aussi de son commentaire : "Immense tristesse d'apprendre la fin du Grand Journal. Que de merveilleux souvenirs !" Mouloud Achour, l'ancien chroniqueur, aujourd'hui à la tête du Gros Journal, a également posté sur le réseau social un message : "Courage aux équipes du Grand Journal et Victor Robert qui n'ont pas démérité. Que la force soit avec vous." Êtes-vous triste de l'arrêt de l'émission ?

 
181 commentaires - Le Grand Journal : les anciens réagissent à l'arrêt du programme
  • M Apathie sur France Info le matin, une catastrophe!!!!! Il se prend pour qui: il fait les questions et les réponses, coupe la parole à son interlocuteur, un vrai nase en somme! D'ailleurs, je n'écoute plus France info!

  • Le grand journal est mort depuis la fin de l'ère Philippe Gildas, Antoine de Caunes et consorts

  • Quand on écoute la nouvelle chronique politique de ce M Apathie sur France Info le matin, c'est déplorable et d'un niveau d'analyse pas très luxueux. Quand il ne fait pas ne fait pas de grossières confusions... Vivement qu'on le fasse tomber de son nuage.

  • Je rejoins partiellement les réactions précédentes, mais il est tout à fait juste que ce fût le repaire des gauchos, et c'est dans tous les domaines où la gauche est surreprésentée , dès que l'on touche à leurs privilèges, c'est scandaleux principalement si les décisions sont prises par des gens qui n'ont pas les mêmes idées que la gauche caviar.

  • La réaction d'aphatie ne m'étonne pas.
    J'ai pu me rendre compte que ce pseudo-journaliste utilisait son temps d'antenne pour faire passer ces idées et peu lui importe l'objectivité imposée par sa fonction. Viré ou parti de son plein grès, je l'ignore: Le voilà maintenant sur France Info. Il va être bien la bas, il ne pouvait pas trouver de radio de propagande plus adaptée à son état d'esprit.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]