Une « situation intenable » : dans l'enfer d'un camp aux portes de Paris

par LePointActu

Selon Nasser, l'un des « habitants » d'un camp situé aux portes de Paris, à Saint-Denis, à côté d'une bretelle d'autoroute, « C'était plus facile dans le camp de Moria » à Lesbos, en Grèce. Demandeur d'asile afghan, âgé de 23 ans, il est arrivé en France en août après avoir quitté son pays en 2016 et passé deux ans dans cette « jungle » que des incendies ont fait partir en fumée cette semaine. « Au moins là-bas, j'avais des cours de langue et je pouvais faire des petits boulots. Ici, il n'y a rien pour nous », justifie auprès de l'Agence France-Presse ce demandeur d'asile qui dort sur une bâche mais devrait, théoriquement, être hébergé.https://www.lepoint.fr/societe/une-situation-intenable-dans-l-enfer-d-un-camp-aux-portes-de-paris-13-09-2020-2391643_23.php

Vidéo suivante dans 5 secondes

Autres vidéos

Lecture automatique

Liens commerciaux