Le vice-président du tribunal judiciaire de Dijon qui proposait à des inconnus des relations avec sa fille de 12 ans devrait comparaître en justice début 2022

par Jeanmarcmorandini.com

Le procès du magistrat mis en examen pour avoir proposé sur internet à des inconnus d’avoir des relations sexuelles avec sa fille de 12 ans, récemment révoqué de la magistrature, devrait se tenir « début 2022 », a indiqué le procureur de la République de Besançon, où est instruite l’affaire.

La juge d’instruction vient de boucler ses investigations et devrait décider d’ici à « l’automne » si elle le renvoie devant le tribunal correctionnel. Dans l’hypothèse d’un procès, il devrait se tenir « début 2022 », a-t-il estimé. Le magistrat de 55 ans a été révoqué le 13 juillet par le Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

La révocation est la sanction disciplinaire la plus lourde qui peut être prononcée à l’encontre d’un magistrat.

Professionnel aux évaluations jusqu’alors élogieuses, il exerçait auparavant comme vice-président du tribunal judiciaire de Dijon où il coordonnait le pôle des affaires familiales.

Interpellé le 4 juin 2020 et placé sous contrôle judiciaire, il est depuis mis en examen pour corruption de mineur et « provocation non suivie d’effets à la commission de crime de viol et de délit d’agression sexuelle », des infractions punies de dix ans d’emprisonnement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.