L'étrange Abdelhakim Sefrioui, membre du bureau des Imams de France, radicalisé et Fiché S

par morandini

Qui est Abdelhakim Sefrioui, membre du bureau des Imams de France, radicalisé et Fiché S, qui appelait à la suspension de l'enseignant décapité ? C'est la question que beaucoup se posent ce matin après avoir visionné la vidéo à revoir ci-dessus. Abdelhakim Sefrioui, prédicateur islamiste connu du renseignement, a été placé en garde à vue dans l'enquête sur l'assassinat de Samuel Paty, décapité à Conflans.

Le 8 octobre, il avait appelé à la mobilisation contre l'enseignant rappelle Valeurs Actuelles. Il assure agir "au nom du conseil des imams de France". Il raconte avoir eu un échange avec la direction de l'établissement : "Ça fait cinq-six ans que des enfants de 12-13 ans, des musulmans, sont choqués, sont agressés, sont humiliés devant leurs camarades. On a dit qu'on exigeait la suspension immédiate de ce voyou. Nous sommes partis de là-bas avec la ferme intention de mobiliser pour une action devant l'établissement. Si on accepte ça, on arrivera peut-être à ce qu'il s'est passé à Srebrenica (ville de Bosnie où 8000 musulmans ont été massacrés, en 1995, ndlr.)".

"Depuis vingt-cinq bonnes années, il quadrille la région parisienne et met les institutions républicaines sous pression, en particulier l’Education nationale" écrit Libération.

"Cet homme est dangereux, il séduit la jeunesse. Il est plus dangereux que Tariq Ramadan car il séduit la base, les parents", affirme auprès de Marianne Hassen Chalghoumi, l'imam de Drancy qui en 2011, il avait dû être placé sous protection policière après des menaces proférées par Abdelhakim Sefrioui et ses soutiens.

Pour France Info, "depuis une quinzaine d'années, il est dans les radars, remarqué par ses "prêches" antisémites à la sortie des mosquées qu'il juge "infidèles", c'est à dire qu'il estime trop complaisantes avec l'Etat d'Israël. Il appelle aussi depuis des années à des actions violentes contre "l'islam de France".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.