Hongrie : une porte de l'Europe divisée sur l'accueil des migrants

par euronews (en français)

Pour de nombreux demandeurs d’asile, Magyarkanizsa, une petite ville de Serbie, est le dernier arrêt avant de tenter de franchir les portes de l’Europe, par la Hongrie. La frontière est à tout juste quelques kilomètres de cette bourgade, où vit une majorité de Hongrois. Plus de 60 000 personnes ont été interpellées par la police après être entrées de manière illégale sur le territoire. La plupart des demandeurs d’asile viennent d’Afghanistan, de Syrie, ou d’Irak. Les migrants veulent rejoindre l’Europe de l’ouest, ou de l’est, mais disent ne pas vouloir rester en Hongrie. “La Hongrie, c’est comme la Grèce. Il n’y a pas de travail, pas d’aide pour les gens”, explique un migrant, “mais les gens ont besoin d’aide pour trouver du travail, pour étudier. Je ne pense pas rester en Hongrie, on va plutôt aller en Allemagne, aux Pays-Bas, au Danemark ou en Suède”. En Hongrie, les migrants peuvent souvent voir des affiches placardées sur les murs, qui portent le message du gouvernment : “si vous

Vos réactions doivent respecter nos CGU.