Crise de la quarantaine

par euronews (en français)

Une usine vide, des machines à l’abandon et dans ce monde post-industriel débarque Ismaël Serrano. Le chanteur espagnol sort son neuvième album. Un opus marqué par des rythmes cubains et un engagement social toujours présent.

“Je pense que cet album a plusieurs sources d’influence”, dit-il. “En premier lieu la crise en Espagne, une crise terrible, dévastatrice, qui a empiré la situation de nombreux citoyens et qui a révélé un manque de démocratie. Les décisions politiques qui déterminent notre avenir ne sont pas prises par des gouvernements élus mais par des entités qui sont en dehors de tout contrôle des citoyens”

Dommage d’avoir choisi un clip aussi cliché pour porter ce louable message.

L’usine vide et les chômeurs aux regards tout aussi vides, ça fait un peu grosses ficèles.

Mais Ismaël Serrano a passé le cap de la quarantaine rugissante. Et ce nouveau disque c’est peut-être son sacro-saint album de la maturité.

“J’ai une fille qui a un an, il n’y a rien de plus inspirant

Vos réactions doivent respecter nos CGU.