Loi Macron : quand les lobbys s’invitent à l’Assemblée…

par LCP

C’est une scène que l’on voit rarement à l’Assemblée nationale.

Jean-Louis Roumégas, le député écologiste de l’Hérault, défend mardi un amendement devant la commission spéciale chargée d’examiner la loi Macron.

Dans un souci de "transparence", il explique que son amendement lui a été soufflé par "des associations de consommateurs".

Une assertion qui n’est pas du goût de François Brottes (PS), le président de la commission qui recadre amicalement le député en ironisant : "On n’est pas obligé de donner l’origine des amendements, les députés peuvent parfois penser par eux-mêmes avec leur groupe, pour élaborer eux-mêmes des amendements, même si c’est fait en concertation avec tel ou tel acteur de la vie publique (…) Ça donne quand même le sentiment que le travail parlementaire n’est fait que par le biais d’une boîte aux lettres."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.