Ça Vous Regarde - Le débat : Français et politiques : le divorce ?

par LCP

D’un côté, un président qui ne cesse de chuter dans les sondages (sa côte de popularité a atteint 24% en décembre 2010, le plus bas niveau depuis 2007 selon un sondage TNS Sofres du 6 janvier 2011) ; de l’autre une opposition morcelée qui ne parvient pas à s’affirmer (la côte de popularité de Martine Aubry stagne à 39% en décembre 2010). Le panorama politique semble ne plus inciter les français à faire confiance aux hommes politiques.

Par ailleurs, le taux d’abstention des élections régionales de mars et avril 2010 avaient atteint un record rarement égalé au cours de la Vème République : 48% d’abstentionnistes au deuxième tour.

Un élément paradoxal vient cependant nuancer cette crise de confiance : les jeunes votent moins que leurs aînés, mais ils se mobilisent plus pour les grandes causes nationales telles que les retraites.

La crise financière et économique a accentué le manque de confiance pour les politiques. Les français n’observent aucune amélioration sur les sujets qui les préoccupent vraiment comme l’emploi et le pouvoir d’achat. Le dossier des retraites a beaucoup marqué les français ; le gouvernement a fait voter cette loi contre l’avis de la rue et des jeunes inquiet pour leur avenir.

Les hommes politiques ne sont-ils pas déconnectés de la réalité ? Y a-t-il une défiance à l’égard de la politique ou bien est ce à l’égard des hommes politiques ? Peut-on pour autant affirmer que les français se sont réellement détournés du monde politique ?

Invités :

Wladimir d’Ormesson, conseiller municipal de Bourges, auteur de "2027:deux jeunes élus confrontent leur vision de la France"

Clémentine Autain, directrice du mensuel Regards

Denis Jeambar, journaliste et écrivain

Leila Chaibi, membre du collectif La Pelle et la Pioche, et de Jeudi Noir

Vos réactions doivent respecter nos CGU.