Ça Vous Regarde - Le débat : Ecotaxe : Ségolène Royal cède face aux lobbies

par LCP

Une nouvelle fois, le gouvernement recule. Cette fois, il s’agit de la taxe poids lourds. Ségolène Royal a annoncé jeudi sa suspension « sine die », après une réunion avec les transporteurs routiers qui ont décidé dans la foulée de suspendre leur mouvement.

En 2013, le gouvernement avait déjà abandonné le projet d’écotaxe face à la colère des bonnets rouges bretons et l’avait remplacé par une « écoredevance poids lourd s », sorte d’écotaxe rabotée. La menace des routiers a donc fait plier Ségolène Royal. Mais quelle résistance leur a-t-elle opposé ? Depuis son arrivée au ministère de l’écologie, elle se montre peu favorable à ce qu’elle nomme un « impôt », parlant d’ « écologie punitive ».

Les écologistes ont vivement réagi, dénonçant une victoire des lobbies. « Cette décision pose la question de la réelle volonté de la France de se moderniser et de se tourner vers une voie écologique », ont-ils affirmé. Même une partie du PS ne cache pas sa surprise et son mécontentement. Philippe Martin a regretté un « très mauvais signal » et Jean-Paul Chanteguêt, le président de la commission du développement durable à l’Assemblée a dénoncé une « regrettable erreur ». Mais la ministre de l’écologie bénéficie d’en soutien de poids en la personne de Manuel Valls.

Problème : la rupture du contrat avec Ecomouv, société chargé de mettre en place et de collecter l’écotaxe pourrait coûter 1 milliard d’euros. S’ajoutent à cela, pour l’Etat, 1 milliard d’euros en moins par an. Les sociétés d’autoroutes pourraient payer à la place des transporteurs. C’est la piste sur laquelle travaille la ministre de l’écologie.

Hasard du calendrier, c’est au moment où le texte sur la transition énergétique, salué par une grande partie des parlementaires et des spécialistes, que Ségolène Royal se voit obligée de revenir sur l’écotaxe et de céder face aux transporteurs routiers.

Ségolène Royal a-t-elle eu raison de retirer la taxe poids lourds ? Comment faire face au manque à gagner de l’écotaxe ? N’est-ce pas un mauvais signal au moment où la loi sur la transition énergétique et débattue dans l’hémicycle ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.