Une expo-alerte sur la vie des clandestins et réfugiés en terre européenne

par euronews-fr

Du dehors, difficile d'imaginer ce que le camion recèle. Et pourtant, c'est un rare condensé de destins sur le fil du rasoir. Intitulée "Le rêve européen", cette exposition itinérante a récemment atteint son terminus : Bruxelles, capitale de l'Europe.Ces photos, l'Italien Alessandro Penso les a prises au cours des deux années qu'il a passé en Grèce, parmi les clandestins et les réfugiés. Il se souvient de ce jeune Afghan, refoulé d'Italie :" La dernière fois que je l'ai vu, il m'a montré une lame de rasoir et m'a dit que la prochaine fois qu'il arriverait en Italie, il se mutilerait pour avoir une chance de parler avec un conseiller et de rester dans le pays. Il a ajouté qu'en Grèce, il n'arrivait pas à survivre n'ayant pas le droit de travailler. "Alessandro a voyagé avec son exposition à travers la Grèce et l'Italie. Il s'est ensuite rendu à Strasbourg, siège du Parlement européen, puis à Bruxelles. Sa façon d'alerter les institutions sur le dénuement de ces immigrants en terre européenne." Tous ces jeunes viennent souvent de pays en guerre en quête d'une vie meilleure. Et à l'ouest, on a souvent tendance à oublier à quel point c'est difficile pour eux. Alors c'est bien d'avoir des expositions comme celle-ci qui rendent compte du parcours de ces gens qui veulent juste une vie meilleure ", commente un visiteur." C'est très impressionant de voir les chiffres et de voir à quel point c'est courant. Les gens ne sont pas forcément au courant de l'ampleur du phénomène ", reconnaît un autre.En 2012, le photographe a été le témoin d'une attaque contre un groupe de migrants en Grèce au cours de laquelle un jeune a été renversé par une voiture. Depuis, il s'est promis de sensibiliser les Européens.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.