Ukraine : de l'Union européenne au Pape François, les appels au dialogue

par euronews-fr

Dix mois après le début du conflit, le Président ukrainien Petro Porochenko n’a aucun doute : “les Etats-Unis et d’autres partenaires de l’Ukraine vont fournir des armes à son pays pour combattre les séparatistes pro-russes”. Il l’a répété encore hier lors d’une visite dans l’Est à Kharkiv avant la visite du secrétaire d’Etat américain John Kerry demain à Kiev.

Mais Angela Merkel, la chancelière allemande, a aussi répété que son pays n’armerait pas l’Ukraine. Elle croit encore aux négiociations : “la situation est effectivement devenue beaucoup plus grave, mais les efforts diplomatiques doivent continuer“.

La France non plus n’entend pas, à ce stade, livrer des armes létales à Kiev.

Le bilan des victimes de cette guerre est désormais d’au moins 5 300 morts.

Le Pape François a dénoncé le “scandale” d’une “guerre entre chrétiens”, demandant que “l’horrible violence fratricide” cesse : “je renouvelle mon appel, tous les moyens doivent être explorés, même à un niveau internatio

Vos réactions doivent respecter nos CGU.