Sommet européen de Malte : l'unité, malgré tout

par euronews-fr

Les Européens sont à Malte ce vendredi pour tenter d’afficher leur unité face au Brexit qui se profile et face à Donald Trump qui vient de s’installer à la Maison Blanche.

Face au nouveau président américain, et malgré les déclarations de Donad Tusk, le président du Conseil européen, la réponse des chefs d’Etat et de gouvernement restera pour l’instant très mesurée.

Mais la question de l’accréditation du nouvel ambassadeur américain pourrait devenir un casse-tête après ses déclarations fracassantes contre l’Union européenne. Les députés européens des principaux groupes parlementaires sont vent debout.

Trump’s possible EU ambassador nominee wants to disrupt EU. We shldn’t accept him.Letter with ManfredWeber to eucopresident & JunckerEU pic.twitter.com/Q3zmYUyfg8— Guy Verhofstadt (GuyVerhofstadt) 2 février 2017

Faute de mieux, les 28 vont surtout se concentrer sur la crise migratoire afin d’aider notamment la Libye à contenir le flot incessant de migrants, quitte à renforcer la coopération avec les autorités locales.

Plus de 1 750 migrants secourus en Méditerranée au large de la Libye avant le sommet de Malte https://t.co/UVlUHiRS4n pic.twitter.com/Nw0S1aol8U— Le Monde Afrique (@LeMonde_Afrique) 3 février 2017

Pour la cheffe de la diplomatie européenne, le but est de garantir des droits à ceux qui ne pourront plus traverser la Mediterranée.

L’Union européenne va augmenter son aide aux agences internationales, a expliqué Federica Mogherini, notre approche, ce sont sont les droits de l’homme et le sauvertage de vies humaines. Une approche différente, diti-elle, de celle envisagée actuellement par les Etats-Unis.

Les responsables européens se réuniont à 28 pour parler des grands sujets communs, mais se retrouveront à 27 (sans le Royaume-Uni) pour évoquer la question du Brexit.

Avec Agences

Vos réactions doivent respecter nos CGU.