Macron fustige les médias proches du Kremlin

par euronews (en français)

La question des soupçons d’ingérence russe durant la campagne présidentielle française a été posée lors de la conférence de presse à Versailles.

Interrogé par une journaliste russe, Emmanuel Macron a accusé “Russia Today” et “Sputnik”, deux médias proches du Kremlin, d‘être des “organes de propagande mensongère”. Le candidat Macron leur avait interdit l’accès à son GQ de campagne.

De son côté, Vladimir Poutine n’a pas fait de commentaires. Interrogé quelques instants plus tard sur le fait que des hackers russes aient pu parasiter l‘élection française, il a évoqué de simples suppositions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.