Banco Espirito Santo : le Portugal rassure les marchés sur l'état de la banque

par euronews (en français)

Vendredi, les autorités portugaises ont multiplié les signes d’apaisement pour enrayer la crise de la plus grande banque privée du pays, Banco Espirito Santo.

Un peu avant, la Banque du Portugal s‘était employée à rassurer les épargnants et les investisseurs, affirmant que Banco Espirito Santo possède des réserves financières suffisantes pour absorber son exposition à sa holding malade : le groupe Espirito Santo qui détient lui-même 25% de la banque.

“Les affaires de la famille Espirito Santo sont une chose et celles de la banque en sont une autre, a déclaré le premier ministre portugais Pedro Passos Coelho. Il est très important, a-t-il poursuivi, que les acteurs financiers et les investisseurs étrangers comprennent clairement la différence et gardent leur calme par rapport à la situation de la banque”.

Effectivement, Banco Espirito Santo – dont la française Credit Agricole est le deuxième actionnaire avec 14,6% du capital – apparaît comme une entreprise relativement saine. La banque dispose d’un matelas de plus de 2 milliards d’euros.

Son exposition à la holding de la famille Espirito Santo se monte à 1 milliard et 200 milllions d’euros d’actifs – essentiellement des prêts – et ses clients possèdent 850 millions d’euros de titres de dettes de la holding : montant qu’il lui faudra également rembourser en cas de faillite de la holding familiale.

Hormis la chute du titre bancaire, la principale conséquence de ce château de sable financier qui s’effrite c’est la hausse des taux d’emprunt non seulement de la dette portugaise mais aussi italienne et espagnole ces derniers jours.

Un mouvement qui reflète la peur du secteur financier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.