Civils et combattants quittent les dernières poches rebelles d'Alep

par euronews-fr

Plusieurs convois transportant des milliers de personnes ont quitté Alep ce jeudi, après la conclusion d’un accord entre les insurgés et le régime syrien sur l‘évacuation des dernières poches rebelles de la ville. Des bus bondés, transportant des civils et des combattants, ont quitté dès l’aube les derniers quartiers sous le contrôle des insurgés en direction de l’ouest. Selon l’accord, les civils et combattants doivent être acheminés dans la province d’Idlib, dernière place forte des insurgés. L’ONU estime à 40 000, le nombre de civils toujours présents dans les quartiers en ruine d’Alep-Est. Leur évacuation pourraient durer plusieurs jours. Selon le ministre turc des Affaires étrangères, 7000 personnes avaient été évacuées vendredi matin : We have evacuated more than 7000 civilians in 5 convoys departing from East Aleppo. Our work continues.— Mevlüt Çavuşoğlu (@MevlutCavusoglu) 16 December 2016 Au lieu dit “le carrefour de Raqqa“, situé à l’ouest de la ville d’Alep, un camp a été installé par la Croix-Rouge pour accueillir les blessés. Les convois sont escortés par le Comité international de la Croix-rouge, ainsi que les Croissant-Rouge syrien et turc. “Nous travaillons avec le Croissant-Rouge syrien, prioritairement à l‘évacuation des blessés”, explique Kerem Kınık, le président du Croissant-Rouge turc. “_Nous avons des installations à Idlib et sur le territoire turc. Des places attendent dans les hôpitaux.“ The evacuations from E #Aleppo are continuing round the clock. People want to exit. Critical to keep the positive momentum going. https://t.co/2Wp6iVqBCH— Robert Mardini (@RMardiniICRC) 16 December 2016 Le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir se vendredi à la demande de la France, sur le déploiement sur place d’observateurs internationaux et le soutien humanitaire de la communauté internationale. Dans le même temps, le conflit syrien, qui a fait plus de 310.000 victimes en cinq ans et demi, se poursuit. En témoigne la reprise il y a une semaine de la ville de Palmyre par le groupe Etat islamique.

Vidéo suivante dans 5 secondes

Autres vidéos

Lecture automatique

Liens commerciaux