Violences urbaines : deux policier victimes de tirs de grenaille à Grigny

par INA catalogue

  • info

[Source : documentation France 3] Cela fait maitenant 11 jours que des scènes d'émeutes se produisent dans les cités, avec des voitures brûlées, des entrepôts, des dizaines d'interpellations. Cette nuit il y a eu des affrontements entre bandes de jeunes et policiers en région parisienne. Escalade de la violence : 2 CRS ont été sérieusement blessés par des tirs de plombs et de grenailles à Grigny dans l'Essonne. Dès la fin de l'après midi plusieurs émeutiers dont certains très jeunes ont harcelé les forces de l'ordre. BERNARD FRAGNEAU : "on a franchi un cran supplémentaire dans ce qu'on avait pas eu jusqu'à présent. Ce soir on a une bataille rangée, ce sont des affrontements réels avec plusieurs centaine de personnes qui se sont vraiment opposées sciemment aux forces de l'ordre" Hier soir les policiers se sont trouvés en état de légitime défense. Tard dans la nuit Nicolas Sarkozy c'est rendu au chevet des deux policiers blessés. NICOLAS SARKOZY : "quand on tire sur un policier à balles réelles on est un voyou. Quand on incendie un bus et qu'on jette un liquide inflammable sur une personne handicapée on est un criminel" Après 11 nuit d'émeute certains syndicats de policiers minoritaires demandent l'envoie de l'armée sur le terrain. il semble en tous cas que l'idée commence à faire son chemin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.