VIDÉO. La traque dans les Alpes-Maritimes continue pour tenter d'interpeller Marc Floris

par Ouest France - La sélection de la rédaction

  • info

« Il faut savoir déposer les armes », a déclaré lundi 19 juillet le préfet des Alpes-Maritimes, au sujet de Marc Floris, soupçonné d’un féminicide au Plan-de-la-Tour (Var) puis d’avoir tiré sur un gendarme.

Depuis dimanche 18 juillet, cet homme de 33 ans est activement recherché par 200 gendarmes et forces d’élite à Gréolières, un village de montagne des Alpes-Maritimes. Les recherches sont menées dans un territoire escarpé et sauvage de plusieurs dizaines de kilomètres carrés, où l’on dénombre environ 90 grottes.

Lire aussi : Traque dans les Alpes-Maritimes. Qui est Marc Floris, l’homme « dangereux » recherché à Gréolières ?

Ce trentenaire « armé et dangereux » est caché quelque part dans le hameau de Laval, à environ six kilomètres du centre du village de Gréolières.Soupçonné d’avoir tué une femme de 32 ans avec qui il « entretenait ou avait entretenu sur une courte période de temps une relation », selon le préfet, Marc Floris était jusque-là un employé sans histoire d’une entreprise de travaux publics de la Côte d’Azur. C’est aussi un enfant du village de Gréolières, où vivent près de 600 habitants.Il est issu d’une « famille honorable. Serviable, travailleur, reconnu dans son activité professionnelle, il a toutes les caractéristiques du fils de bonne famille », a expliqué le maire de Gréolières, Marc Malfatto, au quotidien Nice-Matin .

Un appel à témoins a été lancé pour retrouver cet homme de 1 m 75, de corpulence longiligne, de type caucasien et aux cheveux bruns.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.