VIDÉO. Entre 2019 et 2022, 60 000 heures de cours supprimées à l'Université de Bretagne occidentale

par Ouest France

  • info

Un total de 60 000 heures doit être supprimé en trois ans à l’Université de Brest occidentale, en Finistère. Intolérable, pour les quelque 200 étudiants et enseignants ayant manifesté mardi 23 novembre 2021, à Brest.

Pour Benoît Jeanjean, professeur de latin et ancien doyen de la faculté de lettres, « c’est une politique de dépeçage des formations » qui est en cours, dans le cadre du Pari, Programme d’ajustements en vue d’une reprise des investissements décidé en 2019 pour résorber un important déficit.

Après la suppression de 1/12e des heures de cours en 2019-2020, de nouvelles coupes vont être décidées le 25 novembre 2021. Des efforts sont réclamés à chaque UFR. « En lettres classiques, on nous demande de passer de 800 h à 500 h pour l'enseignement du latin-grec en licence, s'insurge Benoît Jeanjean. Avec une réduction pareille, il est absolument impossible de former en trois ans à la maîtrise de ces langues des jeunes n’en ayant jamais ou quasiment jamais fait. »

Des étudiants déplorent quant à eux la suppression de travaux dirigés en petits groupes au bénéfice de cours magistraux en amphithéâtre. « Forcément, on apprend moins bien. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.