Vendée Globe 2020 : une édition si particulière

par LCI

  • info

Des pontons vides, un silence pesant. À 24 heures du départ, ce calme contraste avec la foule qui, tous les quatre ans, déferlent sur les Sables-d'Olonne (Vendée). Depuis une semaine, même les skippers sont confinés, loin de leurs bateaux. "Ça fait plaisir de vous voir, de voir un petit peu de monde quand même. C'est très spécial d'être là, loin du bateau, loin de son équipe surtout...", exprime Jérémie Beyou, skipper Charal.Dimanche matin, pour la sortie du port, suivie habituellement par des milliers de spectateurs, un couvre-feu sera imposé. Personne ne sera dans les rues, ni sur les quais. Alors, les supporters s'organisent. "On est une trentaine sur le balcon d'habitude, et là on ne va être que tous les deux. Bon, ça va vraiment faire tout drôle. Mais on sera là pour soutenir tous ces skippers qui sont magnifiques", martèle Éric Guillet, habitant des Sables-d'Olonne (Vendée). À chaque édition, 300 000 personnes viennent assister au départ du Vendée Globe. Les restaurateurs réalisent alors un chiffre d'affaires comparable à celui d'un mois d'aout. Mais cette année 2020, tout est fermé ou presque. "On espérait tous pouvoir faire un troisième mois de saison. Ça ne va pas être jouable. Oui, il y aura une grosse conséquence économique pour chacun d'entre nous", regrette Maud Lozhac, restaurant "Good Mood"- Sables-d'Olonne (Vendée). Pour limiter les dégâts, cette restauratrice, une des rares sableuses à avoir côtoyé des skippers lors de ce Vendée Globe si particulier, s'est lancée dans la livraison.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.