Vague de froid : le combat des agriculteurs pour sauver leur récolte

par LCI

  • info

Ce mercredi matin, 40% de la récolte d'Ophélie Nevers, agricultrice de la Maison Nevers à Fleury-La-Vallée, était à jeter après les gelées de la nuit dernière. Ramasser un maximum d'asperge avant ce soir est sa seule solution pour éviter les pertes. Un travail colossal, mais nécessaire pour limiter les dégâts. Et si les maraîchers peuvent récolter, les vignerons, eux, tentent coûte que coûte de protéger le futur millésime.Ramasser un maximum d'asperge avant ce soir est sa seule solution pour éviter les pertes. Comme Didier Séguier, régisseur du domaine William Fèvre à Chablis, certains surveillent en temps réel la température et l'humidité. Une vigilance permanente pour déclencher au bon moment la technique de l'aspersion. Elle consiste à arroser les vignes en continu, quand les températures dégringolent, pour que se forme de la glace. La formation de glace sur le cocon va dégager à l'intérieur de la chaleur et des calories qui vont protéger le bourgeon.Pour maintenir les vignes au-dessus de zéro degré, les vignerons disposent sur d'autres parcelles des milliers de bougies. Elles vont émettre de la chaleur pour protéger les pieds environnants. La méthode est efficace à 95% et demande beaucoup d'implication. Il faut aussi compter 5 000 euros par hectare et par nuit, alors que ce dispositif ne protège qu'une infime partie des parcelles.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.