Vaccination des ados : qu'en pensent les intéressés ?

par LCI

  • info

Bertie et ses copines sont en 6ème et ont douze ans. À partir du 15 juin, elles pourront recevoir une première injection. "Je suis assez d'accord si cela peut aider les personnes vulnérables" ; "J'ai un peu peur des effets secondaires. Mais je le ferais pour que la vie redevienne normale" ; "Je sais ce que ça fait, mais si c'est pour protéger les personnes âgées, je viendrai", ont-elles affirmé. Le gouvernement a donné mercredi son feu vert pour l'utilisation du vaccin Pfizer pour les 12-18 ans. À l'entrée d'un collège à Villefranche-sur-Saône (Rhône), certains s'interrogent. "Je n'ai pas très envie parce que les grands ont déjà été vaccinés" ; "On est moins sensible. Ça ne nous sert pas à grand-chose", ont déclaré certains. Le ministre de la Santé a annoncé que la vaccination des mineurs ne sera pas obligatoire et se fera avec l'accord des parents dans un centre de vaccination. Pour les autorités, l'enjeu est d'éviter les fermetures de classe à la rentrée après une scolarité très perturbée en 2021. Dans le monde, d'autres pays, comme les États-Unis, l'Italie ou Israël, ont déjà commencé à vacciner les adolescents.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.