Vacances : j'oublie tout !

par LCI

  • info

Une famille avait prévu d'observer les aurores boréales en Islande. Mais plus de vol, alors ce sera la petite Camargue en vélo électrique. S'aérer coûte que coûte. "C'est difficile de trouver de quoi s'évader chez nous avec ce couvre-feu. On a l'impression de faire que travailler. Donc, on a d'autant plus besoin de faire du sport, de s'évader, voir de nouveaux paysages", explique l'une d'entre eux. "Ça fait partie des petits plaisirs, enlevé le masque... On ne pense plus, on oublie le quotidien et on profite ! ", poursuit un autre. Pas de sortie, pas de restaurant, alors chaque jour une activité.Depuis une semaine, les vacanciers franchissent à nouveau les remparts d'Aigues-Mortes. Effervescence aussi à l'hôtel Thalazur au Grau-du-Roi (Gard). Fermé depuis novembre, il n'a ouvert qu'hier soir pour les vacances. "De voir les clients arrivés, ça change tout ! D'habitude, je suis à 60% de taux d'occupation sur le mois de février. Et là, on est à 10%. Et on est même ravi avec 10%", indique la directrice de cet hôtel.Changer d'air et respirer, enfin ! "On sort de la maison. On sort de ce côté un peu restreint. C'est vraiment le moment où on avait vraiment besoin, après travail, de prendre des moments pour nous et prendre l'air frais", confie une vacancière.Profiter encore quelques rayons de soleil et quelques minutes avant le couvre-feu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.