Une saison touristique plus que compromise à la Guadeloupe

par LCI

  • info

À l'aéroport de Pointe-à-Pitre, nous les avons cherchés sans succès. Confinement oblige en métropole, aucun touriste n'a embarqué dans les deux vols en provenance de Paris. Le contrôle des tests PCR est obligatoire pour tous les passagers. Depuis le début de l'année, le nombre de voyageurs en Guadeloupe a chuté de presque 50%. Une catastrophe dans un secteur vital pour l'île. L'hôtel La Cocoteraie, par exemple, n'a rouvert ses portes depuis le premier confinement. Les pertes sont déjà lourdes : près d'un million d'euros en huit mois de fermeture.Si la majorité des établissements restent ouverts, ils fonctionnent au ralenti. L'une des solutions pour limiter les pertes, c'est de miser sur la clientèle locale. Dans l'un d'eux, les Guadeloupéens sont deux fois plus nombreux qu'en 2019. De quoi maintenir un peu d'activité pendant les vacances et les week-ends, mais insuffisant pour fonctionner à plein régime. Le taux de remplissage est de 20% ce mois-ci, contre 80% l'année dernière. Les trois quarts employés sont au chômage partiel et le PGE permet de couvrir les frais fixes.Le redémarrage est espéré pour les vacances de Noël. Mais tous ne partagent pas cet optimisme, surtout quand la clientèle a disparu au plus mauvais moment. C'est le cas à la base nautique Saint-François qui venait d'investir 300 000 euros pour renouveler le matériel. "On voulait augmenter l'offre. (...) Je pense que 2021 ne sera pas bon. Peut-être à partir de 2022, mais ça aura déjà fait beaucoup de dégâts", explique le directeur Jean-Luc Plumasseau.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.