Une marée noire oblige ces indigènes d'Amazonie à sortir du confinement

par LeHuffPost

15 000 barils de pétrole brut et de carburant se sont déversés dans le fleuve Coca, un affluent de l’Amazone, dans la forêt amazonienne du nord de l’Équateur le 7 avril dernier. La rupture de plusieurs oléoducs a provoqué une marée noire, obligeant la population indigène à s’approvisionner à l’extérieur et à rompre le confinement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.