Une caissière de Strasbourg licenciée pour avoir fait ses courses pendant sa pause

par LCI

  • info

Fouzia Dermoun vient d'être licenciée pour avoir acheté une patate douce durant sa pause. C'est une "faute grave" pour son employeur. Cette caissière, en première ligne depuis un an de pandémie, ne comprend pas. "J'ai été jetée comme une malpropre en fait. Ma fierté a pris un coup", a-t-elle confié.Fouzia a commencé à travailler dans ce magasin de Strasbourg en mars 2020, en pleine crise sanitaire. Un parcours sans anicroche : intérim, CDD et enfin le précieux CDI. Elle va tout perdre pour quatre euros, notamment pour avoir fait des courses durant sa pause, ce qui est interdit par le règlement intérieur.Contactée, la direction du groupe a répondu par mail. Elle prend acte de la déclaration de la salariée et mandate un expert en droit du travail pour clarifier les faits. Pour Fouzia et Taibi, son conjoint et aide-soignant, c'est une façon choquante de remercier les fameux premiers de corvée. Avec son avocat, elle attaque un licenciement qu'elle considère comme "abusif et disproportionné". Ce sera au Conseil de Prud'Hommes de Strasbourg de se prononcer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.