Un collectif féministe tente de remettre « un César de la honte » à Dominique Boutonnat, patron du CNC

par Le Parisien

En signe de protestation, ce vendredi 12 mars, jour de la cérémonie des Césars 2021, des militants de plusieurs collectifs féministes, dont Les Grenades et Ni Una Menos, sont venus demander la démission du patron du CNC, (Centre National du Cinéma), devant le siège de l’établissement (Paris XIV ème).

Leur but : se faire entendre et réclamer « justice ». « Nous venons dénoncer la culture du viol et l’impunité qui règne dans l’industrie du cinéma, puisque Dominique Boutonnat , malgré sa mise en examen pour agression sexuelle et tentative de viol sur son filleul de 22 ans, reste en poste », explique Cassiopée du Collectif Les Grenades.

« Nous lui remettons le César de la honte» dit une autre militante, en présentant une copie en carton du célèbre trophée, devant les portes du CNC.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.