Turquie : 11 morts dans un attentat à Istanbul

par euronews-fr

Le choc ce matin en plein centre historique d'Istanbul. Un attentat a visé la police turque à Beyazit, un quartier très fréquenté par les touristes. Le dernier bilan fait état de 11 morts, 7 policiers et 4 civils et de 36 blessés.
Une voiture piégée, actionnée à distance, a explosé au passage d'un bus de la police anti-émeutes.

Turquie: 11 morts, 36 blessés dans un attentat visant la police à Istanbul https://t.co/11oh8AL1sV #AFP pic.twitter.com/JM46bRrHsV- Agence France-Presse (@afpfr) June 7, 2016

A bomb attack in central #Istanbul has left 11 people dead and 36 others wounded. https://t.co/zw0OMbBGf6https://t.co/xznDlfAr4P- RFE/RL (@RFERL) June 7, 2016

Signe de la violence de l'explosion, les devantures des magasins avoisinants ont été soufflées et plusieurs voitures endommagées.

Windows of nearby shops shattered by explosion from #Istanbul bomb. Eyewitness says she thought it was an earthquake pic.twitter.com/Xmm4MD4xXB- Mark Lowen (@marklowen) June 7, 2016

La déflagration s'est produite près de la station de tramway de Vezneciler, proche des principaux sites touristiques, dont la mosquée Suleymaniye.

DETAILS: Explosion hits a bus stop in #Istanbul in the district of Vezneciler https://t.co/nyDhuXXMwu #Turkey pic.twitter.com/zmiygvpM8a- Sputnik (@SputnikInt) June 7, 2016

Le président turc s'est aussitôt rendu au chevet des blessés.

"Nous ne faisons aucune différence entre des civils, des policiers ou des agents de sécurité quand il s'agit d'une attaque. C'est toujours un être humain qui meurt indique Recep Tayyip Erdogan. Ce sont des attaques contre l'humanité. (...) Nous ne pouvons pas pardonner, il n'y a aucun moyen de pardonner. Nous allons donc continuer à lutter contre ces terroristes, sans répit nous ne renoncerons jamais."

Pour l'heure, pas de revendication. Mais le président turc désigne d'ores et déjà les rebelles kurdes du parti des travailleurs du Kurdistan. La Turquie vit depuis plusieurs mois en état d'alerte renforcée en raison d'une série d'attaques attribuées à l'Etat islamique ou liées à la reprise du conflit kurde.
Deux attentats suicide ont eu lieu à Istanbul ces derniers mois et ils ont été attribués à l'Etat islamique. Et deux attentats à la bombe ont eu lieu à Ankara, la capitale, et ont été revendiqués par les séparatistes kurdes.

avec AFP

Vos réactions doivent respecter nos CGU.