Thaïlande : l'opposition tente de pénétrer au siège du gouvernement

par euronews-fr

L'opposition thaïlandaise a une nouvelle fois défilé samedi dans les rues de Bangkok pour demander le départ de la Première ministre Yingluck Shinawatra. Environ 2000 personnes ont tenté d'entrer de force au siège du gouvernement, avant de se disperser. Une nouvelle tentative pourrait avoir lieu dimanche. Par ailleurs des manifestants ont pris pour cible un bus rempli de chemises rouges, les partisans du gouvernement, qui se sont rassemblés dans un stade, aux abords duquel des affrontement ont éclaté.
Une dizaines de personnes auraient été blessées, dont deux par balles.

Lors d'une conférence de presse, la Première ministre thaïlandaise a assuré que la situation était sous contrôle : "A ce jour, il n'est pas utile de faire appel à l'armée pour assurer la sécurité. Les forces de police sont suffisamment présentes. Nous espérons que les manifestants vont coopérer, en refusant la violence.''

Les autorités veulent à tout prix éviter les affrontements entre les opposants et les partisans de Yingluck Shinawatra, accusée d'être la marionnette de son frère, Thaksin, l'ancien Premier ministre, qui vit aujourd'hui en exil à Dubaï, et dont le retour au pays pourrait être favorisé par un projet d'amnistie.

La dynastie Shinawatra demeure très populaire auprès des populations rurales et urbaines défavorisées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.