Télétravail : l’État donne-t-il le bon exemple ?

par LCI

  • info

Dans le département du Val-de-Marne, les deux tiers des salariés sont toujours en présentiel très loin de l'objectif d'un fonctionnaire sur deux en télétravail fixé par le gouvernement. Okona Niakhate, vice-présidente du Conseil départemental du Val-de-Marne, explique que la collectivité ne pourra pas atteindre ces objectifs parce qu'elle a des services de proximité.Du côté des services de l'État, l'objectif n'est pas atteint, avec 38% de fonctionnaires seulement en télétravail. A la préfecture d'Eure-et-Loir à Chartres, les contraintes de sécurité informatique sont en cause. Françoise Souliman, la préfète, fait savoir qu'ils ne souhaitent pas faire du télétravail qui pourrait nuire au système de sécurité du ministère de l'Intérieur et qui divulguerait des données personnelles de leurs usagers.Il y a pourtant de bons élèves dans la fonction publique. Dans le bâtiment du Conseil départemental d'Eure-et-Loir par exemple, 250 personnes travaillent en temps normal. Aujourd'hui, on y retrouve à peine trente individus. Le département parvient à tenir l'objectif du gouvernement, car le télétravail était déjà une habitude avant l'épidémie. Et surtout, il a mis les moyens. Stéphanie Delapierre, directrice générale des services du Conseil départemental d'Eure-et-Loir, parle d'un investissement d'à peu près 500 000 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.