Suppression de l’ENA : quels sont les reproches ?

par LCI

  • info

C'est une école qui fournit depuis 40 ans les plus hauts fonctionnaires de l'État. 80 élèves par an et une institution à qui il est reproché un manque de diversité, une uniformité sociale.L'École Nationale d'Administration (ENA) va donc disparaître au profit de L'Institut Scientifique de Service Public (ISSeP). Ambassadeur, préfet, chef de service ou magistrat. Tous suivront un enseignement renouvelé et plus concret. Le gouvernement va aussi suivre l'après ENA et s'attaquer à cette image de technocrate loin des réalités.Avant d'intégrer les postes les plus prestigieux, les diplômés devraient passer cinq ou six ans sur le terrain, de préférence en région. Des fonctionnaires qui une fois aux postes seront aussi évalués par une nouvelle direction des ressources humaines. La reforme entrera en vigueur à partir du premier janvier 2022.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.