Samu : "La prise en charge a été indigne (...) Ce qui vient de se passer doit entraîner une remise en questions", estime Patrick Pelloux

par BFMTV

Le décès en décembre d'une femme moquée par une opératrice du SAMU à Strasbourg a entraîné l'ouverture d'une enquête administrative, la ministre de la Santé dénonçant de "graves dysfonctionnements" et les urgentistes parlant d'un non-respect des procédures de régulation médicale. Patrick Pelloux, président des urgentistes de France réagissait ce mercredi matin sur BFMTV

Vos réactions doivent respecter nos CGU.